Risque de gentillesse

par François Morinière

Entretien vidéo

Entretien livre

Risque de gentillesse, par François Morinière.


« Le plus beau risque dans la vie est la gentillesse, qui te fait recevoir de grandes récompenses. J’assume ce risque. »


Témoignage Risque de Chance, le 10/07/2019 à Paris, de François Morinière, homme d’affaires. Président des Entretiens de Valpré, administrateur du Collège des Bernardins et du comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024. Il est président du Directoire du groupe Labruyère-Eberlé et a été dirigeant chez Oneo, Groupe Amaury, L’Equipe, CBS Outdoor, Scotts, Monsanto, Skis Rossignol, Giraudy. Il est le père de Sophie Morinière et l’auteur avec sa femme et trois de ses enfants du livre Et le ciel devient familier, qui relate le décès accidentel de Sophie à l’âge de 21 ans, en Guyane, lors des JMJ de Rio en juillet 2013.


Cher François, dans ton parcours d’homme, de père et d’entrepreneur peux-tu me dire, s’il te plaît, quel est le plus beau risque dans la vie ?
Le plus beau risque dans la vie ? Ce n’est pas forcément le même selon que j’envisage l’homme, le père ou l’entrepreneur. La première réponse qui me vient à l’esprit est celle de l’entrepreneur. Son plus beau risque est la délégation. Quand tu prends de plus en plus de responsabilités, tu acquiers des compétences, au départ universitaires, théoriques, et ensuite pratiques, parce que la direction des hommes te fait emmagasiner de l’expérience. Tu prends des risques dans des affaires, des risques d’investissements
importants. Mais le plus grand risque que tu prends, c’est celui de la délégation. C’est aussi le plus beau. Tu acceptes de donner les commandes à l’autre. Bien sûr, selon des règles ; mais tu confies à l’autre des parts importantes de tes responsabilités, parce que tu penses que les choses vont être mieux faites ainsi, parce que tu penses que tu n’es pas un surhomme et que c’est la force des autres qui te fera progresser. Un patron m’avait dit : « On est fort avec des gens forts ». Mais pour que les gens déploient leur force, il faut accepter de leur donner les clés. Je pense que c’est le plus grand risque que peut courir un chef d’entreprise.

Ensuite, le plus grand risque de l’homme, c’est probablement la question de ce qui se passera à la fin de la vie. Est-ce qu’on prend le pari, le risque de dire qu’il n’y a rien ? Est-ce qu’on prend le pari et le risque de penser qu’il y a quelque chose après ? Cela ne signifie pas que, selon la réponse, les comportements vont être totalement différents. Il y a des gens exceptionnels qui sont incroyants et des gens exécrables qui sont croyants. Mais cette prise de risque par rapport à la fin ultime, aux fins dernières est la seule grande question pour laquelle l’être humain doit se déterminer. Enfin, le risque de père, c’est celui d’avoir des enfants. C’est-à-dire que je ne maîtrise rien, je ne sais pas ce qui va se passer, mais je sais que donner la vie, c’est le plus beau cadeau que l’on m’a fait, j’ai donc envie de le transmettre à quelqu’un d’autre. Il est vrai que si l’on refait le film a posteriori, ou si l’on imaginait, au moment où l’on pense à devenir père, tous les risques inhérents à la vie, on ne ferait jamais rien. Donc il y a en même temps une sorte d’aveuglement, probablement, ou au moins d’inconscience. C’est justement là que le risque est beau. On ne sait rien de l’avenir. Mais on y va quand même. On fait confiance à la nature humaine, on fait confiance à son conjoint ou à sa conjointe pour construire à deux. Et puis, l’on fait confiance à la Providence, parce que moi je suis croyant. C’est une des vocations de l’homme sur Terre que de donner la vie, même si certains font le choix de ne pas la donner pour différentes raisons. Mais pour la majorité d’entre nous, c’est quand même notre vocation. Voilà la façon dont je perçois ces trois grands risques en fonction de la personne à qui tu parles en moi.

...

Livre d'Or et trace magique 

Sur un petit carnet d'or chaque témoin a laissé sa trace du jolie moment de vie partagé lors de l'entretien.

Morinière-EPENSEE-P00.jpg

« Ton Amour de l’Autre

Pour ce qu’il est

Est une source d’inspiration profonde.

Que Sophie veille sur toi.

Affection »

François