Risque de se connaître

par Fadela Amara

Entretien vidéo

Entretien livre

Risque de se connaître, par Fadela Amara


« Le plus dur, mais aussi le plus beau risque de ma vie a été la création du mouvement

Ni putes, ni soumises, qui remettait en cause les valeurs fondatrices d’une éducation machiste et traduisait mon combat entre la Fadela rebelle et la Fadela traditionnelle »


Témoignage Risque de Chance, le 17/07/2019 à Paris, de Fadela
Amara
, femme politique, militante féministe, fondatrice du mouvement Ni putes,

ni soumises, haut fonctionnaire. En 2004, Fadela Amara est nommée membre de

la Commission consultative des Droits de l’Homme. En 2005, elle devient membre de

la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE). La même
année, elle est faite docteur honoris causa de l’Université libre de Bruxelles, puis reçoit, en 2006, un Honorary Degree for French civil rights campaigner de la Manchester Metropolitan University. Fadela Amara est membre du comité de parrainage de la Coordination pour l’éducation à la non-violence et à la paix. En 2007, elle est nommée
secrétaire d’État chargée de la politique de la ville, sous la présidence de la République de Nicolas Sarkozy.


Q. : En tant que femme, femme politique, militante féministe,
haut fonctionnaire, peux-tu me dire, s’il te plaît, quel est le plus beau
risque dans la vie ?

Le plus beau risque dans la vie ? Il faut vraiment se pencher sur la question.

Je n’y ai pas réfléchi, mais je dirais spontanément : le risque de se connaître soi-même. Sans fioritures, sans concession.

Chercher au fond de soi-même ses capacités, sa personnalité intime pour être en accord avec soi.
Quand on est en accord avec soi-même, on peut être utile à son entourage et au monde. Je crois que c’est le plus grand risque, en réalité. C’est très compliqué, très difficile.

Il faut se dire des vérités qui peuvent être parfois difficiles à supporter.

...

Livre d'Or et trace magique 

Sur un petit carnet d'or chaque témoin a laissé sa trace du jolie moment de vie partagé lors de l'entretien.

Amara-EPENSEE-P00.jpg

« C’est quoi, l’humanité

sinon ces instants partagés,

ces émotions qui surgissent de nulle part

et qui font de nous des êtres à part.

En fraternité. »

Fadela